Faya Layla

Lyrics

Translation to French


Majnoun Layla, de son nom Qays Ibn Moullawah est une légende arabe ancienne.

Qays et Layla (son aimée) est l’équivalent, pour tout l’orient musulman (jusqu’en

Inde et en Chine), de Tristan et Iseut ou Roméo et Juliette. Quand on retrouvera Qays

mort dans le désert, le corps déchiqueté par des bêtes sauvages, il tenait dans sa main

fermée et serrée contre son coeur, son dernier poème pour Layla, sa dernière

déclaration d’amour.


Je me souviens

(Majnûn Layla)


Je me souviens de Layla et des années d’autrefois

Et du temps qui n’avait crainte d’aucune sorte d’insouciance

Et des jours que je voyais défiler furtivement

Telle l’ombre d’une lance dès que j’étais près de Layla

De Thadmine la lumière du campement de Layla

Parvenait à Al Ghada et nous pressâmes nos montures

Refrain

Ô Layla tant de choses si importantes à mes yeux

Que j’oublie de si tôt dès je te viens de nuit

L’oeil perçant, l’un de nous s’est écrié : là une étoile

Qui brille seule dans la nuit noire, en direction du Yémen

J’ai répondu : c’est seulement la lumière de Layla

Qui s’élève dans le ciel afin que je puisse la voir

Oh si seulement nous n’étions guère passés par ici

Ou que cette nuit noire d’Al Ghada nous eût tous emportés

Refrain

Ô Layla tant de choses si importantes à mes yeux

Que j’oublie de si tôt dès que je te viens de nuit

Amis quand s’épuiseront toutes les larmes de nos corps

Je trouverai un autre ami qui saura pleurer pour moi

Je n’honore la jeunesse que par pur dépit

Et ne déclame des poésies que pour me consoler

Mais Allah sait parfois réunir les amants

Qui pensaient esseulés ne plus jamais se revoir

Ô Layla Ô Layla Ô Layla


Traduction : M Kharmoudi

El Mutakallimun Songs